Le ciné de Virginie

Critiques et actu ciné

Life – La genèse d’un cliché célèbre ( Anton Corbijn)

Life-2015-Anton-Corbijn.547-poster-450

Le drame biographique retrace l’histoire vraie d’un photographe, cherchant à se faire connaître dans son milieu, en réalisant un reportage photo sur un jeune acteur débutant, en qui il voit une future icône. Ce photographe est Dennis Stock et l’acteur lui, James Dean.

Cela démarre en trombe sans que nous ayons le temps de réaliser. Les deux protagonistes se sont déjà rencontrés et en cinq minutes, le projet d’un reportage photo est mis sur la table. On se demande alors comment on va bien pouvoir passer le temps durant l’heure et les quarante-cinq minutes restantes.

Finalement, et avec une assez grande surprise, le film suit son fil conducteur avec un rythme beaucoup plus lent, mais beaucoup plus agréable. Si certains passages restent cependant très, voire beaucoup trop lents, ils sont néanmoins utiles pour comprendre le personnage qu’est James Dean. On a très souvent l’impression de rentrer dans son intimité et de le traquer à travers l’appareil de Dennis Stock. Cependant, ses longues phrases philosophiques poussent à la réflexion sur certaines questions de notre vie. Nous pouvons rajouter que le film, sans que l’on s’en rende vraiment compte, retrace l’histoire de chaque photo du jeune acteur qui seront publiées dans le magazine iconique Life, en 1955.

436705.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour ce qui est du jeu des acteurs, on ne peut qu’applaudir la performance de Dane DeHaan en James Dean. Si le réalisateur a passé sous silence les histoires sur la bisexualité de l’acteur (on ne voit qu’à l’écran que son histoire d’amour avec l’actrice Pier Angeli), Dane, lui, joue ouvertement sur les deux tableaux et nous laisse nous interroger sur la star. Robert Pattinson, qui interprète le photographe, arrive à rendre l’histoire de son personnage intéressante et parvient à tenir tête au jeu de son partenaire, mais se fait quand même voler la vedette. Après tout, c’est James Dean en face.

On peut aussi saluer les deux passages à l’écran de Sir Ben Kingsley dans la peau d’un Jack Warner très dur et autoritaire avec le jeune prodige.

512380.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En bref, Life est à voir, pour les fans ou non de James Dean, car très bien construit. Il permet de retracer, en mouvement, l’histoire des photographies célèbres du magazine éponyme. On peut cependant reprocher au drame ses moments d’arythmie, mais aussi les nombreuses allusions aux voitures, qui rendent l’histoire beaucoup plus sombre quand on connaît la fin tragique du jeune acteur.

7/10

Life, réalisé par Anton Corbijn. Avec Robert Pattinson, Dane DeHaan, Alessandra Mastronardi, Joel Edgerton, Ben Kingsley. Sorti en France le 9 septembre 2015.

Publicités

À propos de Cam O'Riley

Si vous me cherchez je suis dans une salle de cinéma avec bien souvent un comics sur les genoux. Ou alors entrain de tweeter : @Mrs_Paltrow .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :