Le ciné de Virginie

Critiques et actu ciné

Mini-critique – La Rage au ventre

Capture d’écran 2015-08-04 à 19.51.39

Après avoir impressionné et bluffé tout le monde en interprétant Lou Bloom dans Night Call (Nightcrawler en version originale), nous retrouvons Jack Gyllenhaal, avec 31 kilos de muscles en plus, pour incarner le boxeur Billy Hope.

Encore une fois métamorphosé physiquement (rappelons qu’il avait perdu 9 kilos pour Night Call), Jack Gyllenhaal nous éblouit par sa façon d’entrer dans la peau de personnages complexes dont la vie est remplie de difficultés.

La première heure de La Rage Au Ventre (Southpaw) nous fait rapidement entrer dans son histoire, notamment grâce à ses acteurs très convaincants (une pensée à Rachel McAdams, très convaincante comme «femme sexy», mais qui est bien plus importante que son physique) et une maîtrise d’Antoine Fuqua dans ses plans (les combats de boxe sont très étudiés et on le ressent).
Cependant, la demi-heure qui suit souffre de longueurs et surtout, nous fait déjà deviner la fin du film. Et c’est là le gros point noir de ce film: aucune surprise et une fin connue de tous à l’avance.

Mais Fuqua se rattrape dans les trente dernières minutes de son film. On savoure notamment le match final grâce aux plans, donnant cette impression d’être dans son canapé, regardant en direct le combat sur une chaîne sportive, se mélangeant à des très belles séquences qui nous font entrer dans l’intimité de chaque coups portés.

On peut aussi donner un bon point pour la bande originale. Du rap oui, mais du rap utilisé par petite dose et de façon là aussi très réfléchie et étudiée. Notons que l’on retrouve avec plaisir Eminem en fond sonore, qui devait au départ interpréter le boxeur Billy Hope.

Pour conclure, La Rage Au Ventre est à voir avant tout pour le jeu et la transformation physique de Jake, mais aussi pour un film très travaillé visuellement et une bande son parfaite même si vous n’aimez pas le rap. Le film reste, toutefois, terni par un scénario beaucoup trop prévisible avec un semblant de déjà vu.

3/5

La rage au ventre de Antoine Fuqua avec Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Naomie Harris, Forest Whitaker,… En salle depuis le 24 juillet 2015.

Publicités

À propos de Cam O'Riley

Si vous me cherchez je suis dans une salle de cinéma avec bien souvent un comics sur les genoux. Ou alors entrain de tweeter : @Mrs_Paltrow .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :