Le ciné de Virginie

Critiques et actu ciné

Critique – Warm Bodies

warm-bodies-renaissance

Réalisation : Jonathan Levine
Scénario : Jonathan Levine
Production : Mandeville Films  Société de distribution: Metropolitan FilmExport (France).
Bande originale : Marco Beltrami et Buck Sanders
Origine : USA
Date de sortie : (US) 1er février 2013 (Fr.) 20 mars 2013

Titre original: Warm Bodies.

Casting : Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Dave Franco, Analeigh Tipton, John Malkovich,…

Une ville ravagée par un virus mystérieux. Invasion de Zombies à cause de ce même virus. Zombies déambulant dans la rue (ou aéroport, ici), à la recherche de chair fraîche. Cette même chose qui essaie de survivre, tant bien que mal, histoire de ne pas retrouver sa cervelle, entre les doigts de ces cadavres ambulants et charognards. The Walking Dead ? Non juste l’adaptation de Vivants de Isaac Marion, mêlant humour et sentiments amoureux, devant laquelle, on ne s’ennuie jamais…

84673443_o

Synopsis: Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans bunkers fortifiés, redoutant que leurs anciens semblables,devenus des montres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps…Elle-même découvre chez ce zombie différent, autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…

Un Twilight numéro 2 ? (Il y a beaucoup de Twilight numéro 2, en ce moment… Mais là n’est pas la question, je commence à m’égarer). Au premier abord, on pourrait le croire : R. est un zombie, comme ses semblables. Il a une apparence cadavérique, il a du mal à trouver ses mots pour s’exprimer alors grogne, il a une démarche de momie et mange la seule nourriture qu’il l’intéresse: les vivants mais, malgré les apparences, il culpabilise lorsqu’il le fait.Une histoire d’amour insolite débutera, même, lorsqu’il croisera le regard d’une humaine, appelée Julie. D’ailleurs, j’ai pu souvent lire « C’est un Twilight mais avec des zombies ». Mais… c’est une excellente surprise de ce mois de mars. Nous sommes, heureusement, à des années lumières d’une histoire à l’eau de rose, qui fait espérer la venue prochaine, d’un beau prince charmant (Comment ça, c’est faux ?). Au contraire, ici, Jonathan Levine nous délivre un long métrage original, qui ne se prend pas vraiment au sérieux.

20414228.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce scénario, à prendre avec dérision, est intelligemment bien écrit. Ici, le réalisateur (qui a aussi écrit le scénario), nous propose une histoire d’amour attachante, comme on a l’habitude de voir. Les allergiques pourraient être rebutés mais si on s’y intéresse de plus près, on remarque que cette romance est dénuée de toute niaiseries et plutôt hilarante. Elle exploite parfaitement les maladresses (comiques) de R. quand il essaie d’exprimer ses sentiments à Julie (qui n’est pas une de ces princesses en détresse). La relation entre les 2 personnages est bien écrite, elle n’arrive pas subitement. On passe de la peur (et rejet), de l’incompréhension, des tentatives de séduction de R, pendant toute la première moitié du film, à l’amour vrai, seulement, dans les 3 derniers quart d’heure. L’évolution est palpable et réaliste.

Accompagné d’une voix-off (celle de R. donc Nicholas Hoult), suscitant,très souvent, le rire chez le spectateur, et d’une bande son en adéquation parfaite avec l’ambiance du film (et du paysage) : M83, The National, Bon Iver, Bob Dylan ou encore Scorpions…, et quelques références, comme Pretty Woman, le long-métrage mêle, avec brio, l’action avec la comédie romantique. Mais on pourra tout de même lui reprocher quelques maladresses, dans l’avancée du scénario: le film semble parfois un peu trop mécanique.

warm-bodies-740x475

Mais ne pas oublier les acteurs dans tout ça. Notamment Nicholas Hoult qui, par son charisme, arrive à rendre son personnage attachant. Quant à l’évolution de son personnage, nous arrivons à la percevoir, elle n’arrive pas trop tôt. Son jeu permet de la rendre plus vraie (Même si on sait tous qu’un zombie n’existe pas). Teresa Palmer (qui ressemble, étrangement à Kristen Stewart dans certains plans) propose une prestation juste, convenable, ni plus, ni moins (c’est surtout Nicholas Hoult qui se démarque) mais l’alchimie entre les deux fonctionnent à l’écran et ils sont très complémentaires. Enfin les seconds rôles ne déméritent pas pour autant, même s’ils n’apparaissent pas beaucoup à l’écran.

En bref, ce film est un teen-movie jubilatoire, décalé, audacieux et assez ironique, dans son genre, avec une romance attachante et sans artifice. Il réussit à nous proposer une réflexion sur l’acceptation de la différence, la relation père-fille et sur nos propres changements.

 

Bande-annonce Warm Bodies (VF)

Publicités

À propos de virginie Billa

Ancienne étudiante en fac de ciné. Je bouffe cinéma, je respire cinéma depuis l'âge de 7 ans lorsque mes parents m'ont fait découvrir Titanic mais la flemme s'est ravivée avec Hitchcock. Je suis quelqu'un d'assez hétéroclite même si le cinéma indépendant et les petits films d'auteur barbants bouleversent mes sens. Cependant, je prends un malin plaisir à être émerveillée par un film qui a coûté 90 000 fois mon loyer. Et c'est ça, la vrai force du Cinéma.

7 commentaires sur “Critique – Warm Bodies

  1. wildgunslinger
    23/03/2013

    Personnellement j’aime beaucoup Teresa Palmer, depuis plusieurs années et je trouve que ses qualités d’actrice ne sont pas comparables à celles de Stewart (Teresa étant une bonne actrice).
    Ce Warm Bodies, malgré ses défauts, m’a bien plu.

  2. virginiebilla
    24/03/2013

    Oh, oui, elle est loin du jeu de Kristen Stewart. J’ai juste remarqué leur ressemblance physique (enfin, juste des airs) sinon, oui Teresa Palmer est nettement meilleure que Kristen Stewart, même si elle ne fait pas partie de mes actrices favorites.

  3. Kev44600
    24/03/2013

    Bonne critique ma chère ! Un film sur lequel tout le monde est unanime et y’a de quoi, vu qu’il est réussi, même si pas exempt de défauts. Et physiquement Teresa Palmer ressemble bien à Kirsten Stewart !

  4. evilashpaslaffaire
    09/04/2013

    jolie critique pour un film tout mignon de Msieur Levine, presque à la hauteur de sa première réalisation.

    • evilashpaslaffaire
      09/04/2013

      Teresa Palmer écrase sans aucun mal la tronche et les fesses de la Kristen Stewart. Haut la main. Peau de lapin. Teresa est plus jolie, joue mieux, et fait bien mieux la moue. Valà !

  5. neots25
    27/02/2014

    Je l’ai également trouvé sympathique, drôle et original, même si il n’est pas exempt de défauts. Les acteurs sont convaincants et juste dans leur prestation. Quant à Teresa Palmer, en effet, elle a une ressemblance avec Stewart mais avec le talent en plus. Bel article.

  6. Pingback: Index critiques | Le ciné de Virginie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23/03/2013 par dans Accueil, Cinéma, Critiques, Sorties récentes, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :