Le ciné de Virginie

Critiques et actu ciné

Critique – Zero Dark Thirty

ZeroDarkThirty2012Poster

Réalisation : Kathryn Bigelow
Scénario : Mark Boal
Production : Kathryn Bigelow, Mark Boal et Megan Ellison.  Annapurna Pictures.  Société de distribution: Universal Pictures.
Bande originale : Alexandre Desplat
Origine : USA
Date de sortie : (US) 19 décembre 2012 (Fr.) 23 janvier 2013

Casting : Jessica Chastain, Jason Clarke, Jennifer Ehle, Kyle Chandler,…

2009. Démineurs, qui suit les traces d’une équipe de déminage, pendant la guerre d’Irak, sort dans nos salles. Le film est une vraie surprise. Il repartira même avec 7 précieuses statuettes, dont celle du meilleur réalisateur (ce qui est une grande première,pour une femme, dans l’histoire des Oscars).

4 ans plus tard, Kathryn Bigelow revient avec un film puissant relatant la traque d’Oussama Ben Laden, à travers les agissements d’un agent de la CIA, Maya, qui ne compte pas s’effacer face à toute cette testostérone qui l’entoure.

zero-dark-thirty-2012-pic05

Synopsis: Allociné Le récit de la traque d’Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines…

Faire un film comme celui-ci, n’est pas sans conséquence. Dans ce film, il y a de la torture. Mot tabou, polémique, chez les américains. Kathryn Bigelow et le scénario de Mark Boal auraient fait une éloge de la torture utilisée par la CIA, dans le but d’obtenir des informations. La presse américaine a lancé une polémique qui n’a pas lieu d’être. Kathryn Bigelow , ici, nous montre les faits réels. Elle n’est ni du côté de ces techniques, ni contre, elle nous raconte ça d’un œil neutre. Elle ne jugera jamais le travail de la CIA. Ne rien censurer, nous montrer la vérité, c’est ce qui fait la force première de ce long métrage. C’est là, que nous remarquons la patte de Bigelow. A se demander si la presse s’intéresse au travail d’un réalisateur avant d’écrire sur un nouveau film.

Zero-Dark-Thirty-9

Soutenu par une mise en scène habile, intelligente, le film nous tient en haleine pendant 2h29. Malgré sa longueur, l’ennui ne s’installe jamais : le film est très bien rythmé et le suspens ne descendra jamais. Nous passons d’un lieu à un autre, à un rythme effréné, pour bien souligner que cette traque n’est pas de tout repos. Nous remarquons bien que c’est une course contre la montre. Même si nous connaissons tous la fin (Vous étiez exilés dans une grotte, au fond d’une montagne, si ce n’est pas le cas), nous ressentons toute l’angoisse, la saturation, la paranoïa que procure cette mission. Mais la tension monte dans les 30 dernière minutes avec l’assaut final. Il y a utilisation brillante de la vue subjective, à travers les yeux des militaires, augmentant, ainsi le réalisme et la pression de cette attaque.

Le fait de ne se concentrer que sur le personnage de Maya, et de le mettre en avant, est une très bonne stratégie en soit. Nous la suivons pendant 10 ans, nous remarquons son évolution. Maya n’est pas le personnage qui est juste là pour respecter un quotas, évitant ainsi les critiques vivaces des féministes (ce que nous voyons souvent dans les films d’actions de gros durs). Non, Maya est une femme forte, allant jusqu’à cacher ses émotions pour ne jamais fléchir devant sa hiérarchie, qui ne veut pas vraiment l’entendre. Elle ne veut suivre que son instinct. La mettre, ainsi, en avant prouve qu’elle est capable de faire aussi bien que ses collègues, voire mieux et qu’elle s’impose. C’est elle et personne d’autre qui trouvera l’ennemi public numéro 1.  On entendra même  : « Washington says she’s a killer » pour la qualifier et n’est-ce pas elle qui dit : « I’m the motherfucker that found this place » ? Et quand, autour d’elle, tout le monde est sceptique sur le résultat de sa recherche , Maya sort :  “It’s 100%. Ok, 95%, because I know certainty freaks you guys out. But it’s 100,” Elle leur tiendra tête, jusqu’au bout.

SUB-24ZERO-articleLarge

Mais s’il y a bien une personne qui tient les rennes de ce film, c’est la pétillante Jessica Chastain, qui continue de prouver , à Hollywood et au monde entier, qu’elle en a dans le ventre. Jouant avec justesse, elle saura passer d’une émotion à une autre avec crédibilité. Elle est particulièrement marquante et poignante quand Maya dit vouloir tuer tout le monde jusqu’à OBL ou quand elle s’énerve. Son jeu, nous fait croire aux convictions de son personnages. Présente dans pratiquement toutes les séquences, elle est époustouflante du début à la fin.

A ses côtés, on retrouvera un casting certes effacé, derrière Jessica Chastain, mais qui ne démérite pas pour autant. On notera quand même les prouesses de Jason Clarke (récemment vu dans Des Hommes sans loi), qui ne laisse pas indifférent quand on voit le rôle qu’il tient.

En Bref,nous faisons face à une réalisation, bien maîtrisée, bien soignée, passant du thriller politique et d’espionnage à un film d’action sans tomber dans du gros lourd, à la Expendables. Kathryn Bigelow nous livre, là, un film puissant qui nous fait réfléchir et qui reste dans nos mémoires. Le tout épaulé par un casting prestigieux mais surtout porté par une actrice dont Hollywood n’a pas fini d’entendre parler.

5/5

 

Publicités

À propos de virginie Billa

Ancienne étudiante en fac de ciné. Je bouffe cinéma, je respire cinéma depuis l'âge de 7 ans lorsque mes parents m'ont fait découvrir Titanic mais la flemme s'est ravivée avec Hitchcock. Je suis quelqu'un d'assez hétéroclite même si le cinéma indépendant et les petits films d'auteur barbants bouleversent mes sens. Cependant, je prends un malin plaisir à être émerveillée par un film qui a coûté 90 000 fois mon loyer. Et c'est ça, la vrai force du Cinéma.

5 commentaires sur “Critique – Zero Dark Thirty

  1. Maad'Hakim
    30/01/2013

    Très bonne critique . j’ai beaucoup aimé ce film ;)

  2. Mr Vladdy
    07/08/2013

    J’ai beaucoup aimé ce film aussi. Maintenant je reconnais que le sujet me dépasse et c’est sans doute pour ça que je n’ai pas réussi à être totalement pris dedans mais ce fut pour moi un très bon moment de cinéma ;)

    • virginiebilla
      07/08/2013

      Je ne me permettrai pas de dire que je suis une experte du sujet. Mais il est vrai que ce film est à couper le souffle tant par sa tension que par les interprétations des acteurs. C’est l’un de mes coups de cœurs de cette année. Et Jessica Chastain n’y est pas pour rien. :p

  3. Pingback: 2013: Une riche année cinématographique | Le ciné de Virginie

  4. Pingback: Index critiques | Le ciné de Virginie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28/01/2013 par dans Accueil, Cinéma, Critiques, Sorties récentes, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :