Le ciné de Virginie

Critiques et actu ciné

Critique – Happiness Therapy

HAPPINESS THERAPY

Réalisation : David O.Russel
Scénario : David O.Russel (D’après le roman The Silver Linings Playbook de Matthew Quick)
Production : The Weinstein Company
Bande originale : Danny Elfman
Origine : USA
Titre original : Silver Linings Playbook
Date de sortie : (US) 21 novembre 2012 (Fr.) 30 janvier 2013

Casting : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Jacki Weaver, Chris Tucker, Julia Stiles.

En 2013, on nous promettait une année forte, cinématographiquement parlant. Choses promises, choses dues, on se retrouve avec la petite surprise poétique qu’est Le Monde de Charlie, le jouissif Tarantino et le puissant Zero Dark Thirty, en 3 semaines seulement. Mais l’année 2013 ne fait que commencer autant sur le calendrier qu’au cinéma et elle continue sur sa lancée de bons films : David O. Russel débarque donc avec la comédie romantique Happiness Therapy (Oui, c’est bien le titre français. Si si, je ne mens pas), sur nos écrans, le 30 janvier. Est-il aussi bon que le prétendent les américains ? Cette attente, suscitée par une grosse promotion, vaut-elle le coup ?

Happiness-Therapy-280x150

Synopsis : La vie réserve parfois quelques surprises…
Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents.
Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Boom ! 10 janvier 2013, annonce des nominations aux Oscars. 8 fois cité. Certains crient au scandale et ne comprennent pas pourquoi il est autant de fois nominé. Pour eux, il y a des films bien plus méritants que celui-là. En effet, à première vue, on voit un scénario, bien simplet avec beaucoup de bons sentiments, que nous avons vu et revu dans ce genre de film (voire téléfilms de TF1, les samedi et dimanche après-midi). Mais voilà, David O. Russel a su captiver l’attention du spectateur en mélangeant,un sujet sérieux (la maladie) avec la comédie. On ne tombe jamais dans le mélodrame, ni dans le grotesque. Tout est parfaitement maitrisé.

Autre point positif du scénario : les dialogues. Très bien écrits, ils font mouche sur le spectateur. On rira souvent des propos maladroits, que personne ne veut forcément entendre car ils sont sortis sans aucun tact, au grand plaisir des spectateurs.

Tout cela est accompagné par une mise en scène intelligente. Celle-ci suit l’état d’esprit, les sentiments des personnages et la tension de l’action en court. On notera les séquences où les personnages crient en même temps et une caméra qui n’est jamais fixe, qui alterne beaucoup travelling/panoramique et le champ/contre-champ, avec parfois des gros plans (nous le remarquons, par exemple, dans la séquence du restaurant). Cette mise en scène est au plus proche des protagonistes et nous entraîne dans leur quête de guérison.

happiness-therapy-jennifer-lawrence-bradley-cooper

Mais que serait un film sans ses acteurs ? Le duo Bradley Cooper et Jennifer Lawrence est l’atout majeur de cette comédie.  Il est, à la fois, énervant attachant et comique. Et ça fonctionne ! Bradley et Jennifer sont sincères et ne se forcent jamais pour pouvoir le faire marcher. Du moins, c’est que j’ai ressenti à travers l’écran.

Individuellement, chaque acteur ne tombe jamais dans le piège de la caricature, ils ne surjouent jamais. Bradley Cooper est, ici brillant, convaincant. Sa prestation permet d’aimer ce personnages et nous voulons tous qu’il guérisse. Robert De Niro (qui joue le père de Pat) fait ce que nous avons toujours aimé chez lui. Il est puissant et juste. Sa prestation est émouvante, tout comme celle de Jacki Weaver. Mais mention spéciale pour Jennifer Lawrence. La jeune actrice de 22 ans tient,peut-être, le meilleur rôle, (après, vient celui de Winter’s Bone), de sa jeune carrière. Elle joue avec une finesse bouleversante et nous dévoile une autre facette de son talent. J-Law a une grande maturité et beaucoup de charisme, dans ce film. Elle sait s’imposer, comme il faut et n’en fait jamais trop. Ses nominations sont justifiées, comme celle de ses collègues.

En bref, David O.Russel nous livre une comédie,certes prévisible mais sincère, drôle, déjantée et réaliste avec un casting qui n’en démérite pas. Et, qui sait, repartira peut-être avec une statuette, le 24 février prochain.

4/5

Bande-annonce VOSTF

Advertisements

À propos de virginie Billa

Ancienne étudiante en fac de ciné. Je bouffe cinéma, je respire cinéma depuis l'âge de 7 ans lorsque mes parents m'ont fait découvrir Titanic mais la flemme s'est ravivée avec Hitchcock. Je suis quelqu'un d'assez hétéroclite même si le cinéma indépendant et les petits films d'auteur barbants bouleversent mes sens. Cependant, je prends un malin plaisir à être émerveillée par un film qui a coûté 90 000 fois mon loyer. Et c'est ça, la vrai force du Cinéma.

4 commentaires sur “Critique – Happiness Therapy

  1. wildgunslinger
    26/01/2013

    J’ai hâte de le voir!

  2. FredericTarantino
    15/02/2013

    Vu et j’ai adoré, touchant, drôle, bien interprété, pas grand chose a lui reprocher

  3. Pingback: 2013: Une riche année cinématographique | Le ciné de Virginie

  4. Pingback: Index critiques | Le ciné de Virginie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :